1. Accueil
  2. La fondation
  3. Act
ACT

De l'impact aux solutions

Agir avant que le déchet n'atteigne les océans

Suite à la première Race for Water Odyssey, expédition lancée par la Fondation en 2015 pour faire le premier état des lieux global de la pollution des océans par les plastiques, le constat est sans appel : la pollution plastique est partout. Il n’y a pas de 7ème continent, ni d’île plastique, mais bien une soupe de déchets plastiques flottant dans les « gyres ». Seule une infime partie reste visible en surface. La majorité a coulé ou s’est fragmenté en infiniment petit. Un nettoyage à grande échelle des océans est donc irréaliste. Seules des solutions basées à terre peuvent efficacement combattre ce fléau du XXIe siècle.

Comment ? Tout d’abord, en encourageant chacun à réduire ses déchets plastiques et en stimulant le recyclage. Mais également en proposant de nouveaux modèles de gestion des déchets grâce à une technologie capable de transformer les déchets plastiques en électricité.

Les déchets plastiques sont le problème et la solution

Notre projet : Inciter à la collecte et transformer les déchets plastiques en une ressource énergétique commercialisable

Par une approche innovante inspirée de l’économie circulaire et de l’entreprenariat social, nous visons la création d’une nouvelle filière économique pour les déchets plastiques afin d’inciter à leur collecte. Cette solution permettra d’interrompre le flot de plastiques qui pollue continuellement l’environnement et contamine les océans. Elle profitera également à la santé humaine en général et aux communautés défavorisées en particulier, et fournira une source d’énergie alternative. 

 

 

La technologie : Biogreen® par ETIA

Après deux années de recherche, nous proposons aujourd’hui une technologie de pyrolyse à haute température, développée par la société française ETIA, qui permet de transformer de manière optimale des déchets plastiques non triés en électricité. Le procédé installé en containers est facile à implémenter. Capables de traiter de 5 à 12 tonnes de déchets plastiques par jour, ces unités compactes peuvent être déployées à proximité de zones habitées afin de fournir des emplois aux collecteurs de rue et de l’électricité à la population. Selon les contextes, une seule unité suffit à alimenter jusqu’à 6000 familles en électricité.

Lieux potentiels d’implémentation 

D’ici 2025, nous souhaitons que notre modèle soit répliqué à l’échelle mondiale afin d’avoir des impacts durables dans les domaines suivants :

  • ENVIRONNEMENTAL : Réduire notablement la quantité annuelle de déchets plastiques qui atteint les océans et protéger ainsi la santé humaine et la survie des espèces.
  • ECONOMIQUE : Valoriser les déchets plastiques sauvages en tant que ressource et produire de l’énergie pour les populations locales.
  • SOCIAL : Créer des emplois et des revenus supplémentaires pour les collecteurs de rue.

Une action conjointe au niveau international est indispensable pour répondre aux menaces auxquelles nos océans font face. Notre modèle de valorisation des déchets vise à traiter la problématique de la pollution plastique à la source, en éradiquant le flux de déchets qui se déversent dans les océans. Nos projets vont directement améliorer la vie et la santé des populations locales qui sont généralement les premières victimes de cette problématique mondiale.

 

Le collector

Une solution de collecte des déchets en bord de mer, dans les rivières et les lacs

S’il est irréaliste de vouloir nettoyer les océans, il paraît, en revanche, judicieux de mettre en place des systèmes de nettoyage au niveau des ports, des rivières, des lacs et à proximité des côtes. La fondation propose dans ce but un navire de dépollution efficace et éco-responsable qui permettra de limiter la quantité de plastiques qui partent chaque jour dans nos océans.

Aidez-nous à combattre la pollution plastique des océans !

Faites un don et rejoignez l’un de nos programme
Nous soutenir