1. Accueil
  2. La fondation
  3. Learn
  4. Mission Plastisphère
Mission scientifique

Plastisphère

Mission « Plastisphère » dans le Pacifique sud-est

Prélèvements de l’équipage du Race for Water des côte chiliennes à la Polynésie française pour le projet « Plastisphère » – du 29 juillet 2018 au 4 octobre 2018

À l’occasion de la traversée de l’Océan Pacifique sud-est de Concepción à Tahiti, des prélèvements réguliers de particules de plastiques sont réalisés en surface par l’équipage dans le cadre du projet « Plastisphère ». En effet les zones d’accumulation de plastique en haute mer, comme il y a lieu dans le gyre subtropical du Pacifique sud, rendent possible le développement d’un nouvel écosystème : la plastisphère.

Bactéries, algues vertes ou encore petits organismes planctoniques se développent sur les particules flottantes au grès des courants dans les océans.

Quels sont les espèces qui forment la plastisphère ? Comment interagissent-elles ? Quel est leur impact sur le cycle de vie des océans ? Telles sont les questions auxquelles cherchent à répondre le Dr. Linda Amaral Zettler et le Dr. Erik Zettler, tous deux chercheurs au NIOZ, l’institut royal néerlandais de recherche marine qui portent ce projet « Plastisphère ».

Ce projet se concentre sur des analyses de l’ADN des organismes fixés sur les particules de plastique afin de déterminer toute la communauté microbienne vivant sur ces morceaux de plastique. Pour contribuer à ce projet, l’équipage de l’Odyssée Race for Water collecte ainsi un ensemble de données lors sa traversée dans le Pacifique sud-est, une zone encore peu échantillonnée en termes de pollution plastique.

Les échantillons collectés sont conservés à bord avant d’être analysés au NIOZ. Le projet Plastisphère vise aussi à informer les populations quant à l’importance de la vie microbienne et de son lien avec les déchets marins.

Témoignage du Dr. Linda Amaral-Zettler, microbiologiste au Royal Netherlands Institute for Sea Research (NIOZ) et directrice de l’étude Plastisphère

« Au sein des gyres océaniques comme proche des côtes, nous souhaitons comprendre quels organismes composent ce que nous avons appelé la plastisphère et comment ils impactent le milieu marin.  Nous avons ainsi besoin d’un grand nombre d’échantillons d’eau de zones géographiques variées afin d’étudier les interactions microbiennes. Bien entendu, proche des côtes, la collecte est plus facile qu’au milieu des océans. L’aide de la Fondation Race For Water lors de sa traversée du Pacifique nous apportera des données précieuses ». 

Pour en savoir plus sur ce projet, nous vous invitons à consulter les articles suivants sur notre blog :

Missions scientifiques à bord de Race for Water 

Premier test du protocole Plastisphère à bord du Race for Water 

Race for Water embarque pour une nouvelle étude: la plastisphère 

Quelques références bibliographiques :

  • De Tender, C.; Schlundt, C.; Devriese, L.; Mincer, T.J.; Zettler, E.R.; Amaral-Zettler, L.A. (2017). A review of microscopy and comparative molecular-based methods to characterize “Plastisphere” communities. Anal. Methods 9 (14): 2132-2143.
  • Linda A Amaral-Zettler, Erik R Zettler, Beth Slikas, Gregory D Boyd, Donald W Melvin, Clare E Morrall, Giora Proskurowski and Tracy J Mincer (2015). The biogeography of the Plastisphere: implications for policy. Front Ecol Environ 13 (10): 541-546.
  • Erik R. Zettler, Tracy J. Mincer and Linda A. Amaral-Zettler (2013). Life in the “Plastisphere”: Microbial Communities on Plastic Marine Debris. Environmental Science & Technology 47, 7137-7146.

Partenaire de cette mission :