1. Accueil
  2. Actualités
  3. Dans le brouillard...
Actualités
Fondation 20 juin 2018

Dans le brouillard...

Parti samedi de Valparaiso, Race for Water a mis le cap sur sa prochaine destination, le port de Talcahuano, aux portes de Concepcion, une ville située au centre-sud du Chili.  Si le ralliement précédent restera dans les annales du plus lent, le convoyage actuel bien qu’assez court est peu confortable puisqu’aucune visibilité ne s’offre à l’équipage depuis le départ. Un brouillard à couper au couteau les pourchasse…

Jean-Marc Normant, capitaine du bord : « Au menu du brouillard ! Avancer sans voir devant soi n’est pas très confortable ! Nous avons l’équivalent d’une longueur de bateau de visibilité. Heureusement le radar nous permet de détecter la plupart des obstacles et la cartographie électronique, liée au GPS nous indique notre position et notre déplacement. Ces moyens de navigation ont changé radicalement ce qu’était le métier de marin. Les cartes papiers et le sextant ne servent pas beaucoup ; c’est un peu par plaisir que nous sortons le crayon et la règle CRAS pour positionner le bateau. 🙂 »

Valparaiso La Mythique, Valparaiso la Désirée.

Anne-Laure Le Duff, second Capitaine : « Il nous a fallu 21 jours pour rallier Valparaiso la Mythique. Jusqu’au dernier moment, nous l’appelions Valparaiso la Désirée. Alors que nous l’avions à quelques milles des étraves, elle se refusait à nous. Il nous a fallu patienter une nuit au nord de la pointe de Con-Con, à 7 milles, avant de pouvoir amarrer le bateau au port militaire. Un temps automnal nous a cueilli au petit matin et notre arrivée s’est tenue sous la pluie. C’est avec un plaisir non dissimulé que les équipes terrestre et maritime se retrouvèrent. Il faut dire que nous nous sommes fait désirés, la faute à des conditions météos peu clémentes.
L’escale a tenu ses promesses. Elle fut intense, avec plus de430 personnes montées à bord en moins d’une semaine, des enfants, des étudiants, des décideurs locaux, des représentants Rapa Nui et pour finir en beauté le Président du Chili en personne nous a fait l’honneur de sa présence.
Elle fut hors norme par son voisinage : des frégates militaires aux navires porte-containers de 300 mètres , des lions de mer aux pélicans, des « Cerros » aux montagnes enneigées.
Elle fut forte en émotions : les retrouvailles de la grande famille R4W, les nouvelles rencontres, la beauté et les lumières de ce paysage du bout du monde.
Cette semaine est passée à la vitesse de la lumière, nous sommes repartis aussi fatigués que nous sommes arrivés mais avec le plein d’énergie (tant dans les batteries que dans les esprits) et le sourire aux lèvres.
Les dernières embrassades sur le quai, les amarres larguées, un lion de mer qui nage à côté de nous, un coup de corne de brume et voilà, on navigue à nouveau pour notre plus grand bonheur !
Quatre jours de mer en petit comité avec pour invité… le brouillard ! »

Vous avez apprécié cet article ? partagez-le !

Nos partenaires

Partenaire principal
Partenaires officiels