La Fondation

Learn, Share, Act,
contre la pollution plastique des océans

Les déchets plastiques sont le problème et la solution

Suite à l’odyssée 2015, le constat est clair, les « îles de plastiques » n’existent pas, aller collecter les déchets plastiques en mer s’avère être une utopie. Au cœur des océans s’étend une soupe de microplastiques qui vogue au gré des gyres océaniques. Et ce qu’il y a en surface représente moins d’1% des plastiques qu’il y a dans l’océan. « Nous avons très rapidement pris conscience que la solution est à terre. Une action conjointe est indispensable pour empêcher les déchets plastiques sauvages d’atteindre les cours d’eau et les océans en développant des modèles sociaux et économiques durables qui incitent à leur collecte. Il est urgent d’agir ! », explique Marco Simeoni, Président de la Fondation Race for Water.

schéma pollution plastique
des déchets marins sont composés de plastiques
Nos programmes

3 missions pour préserver les océans

La fondation Race for Water est une organisation dédiée à la préservation de l'eau et des océans. Aujourd'hui, fortement menacée par la pollution plastique, cette ressource indispensable à la vie doit impérativement être protégée.
LE MEILLEUR DÉCHET EST CELUI QU’ON NE PRODUIT PAS

DES SOLUTIONS INNOVANTES CONTRE LA POLLUTION PLASTIQUE DES OCÉANS

Agir sur les modes de production et de consommation en encourageant chacun à réduire ses déchets plastiques et en stimulant le recyclage.

5R refuser 5R réduire 5R réutiliser 5R réparer 5R recycler

La fragilité du modèle de recyclage actuel empêche son développement. Seul 15 à 20% des déchets plastiques sont actuellement collectés pour être recyclés. Plus de la moitié de ces matières collectées ne peuvent être recyclées pour des raisons de santé, de sécurité, de qualité et de contamination. De plus, le coût prohibitif du recyclage favorise l’usage de plastique vierge.

UNE SOLUTION LOCALE À UN PROBLEME GLOBAL
Transformer les déchets plastiques en électricité.
collecter déchets solutions rémunerer déchets solutions traiter déchets solutions générer déchets solutions

Dans l’attente d’une économie circulaire viable et respectueuse de l’environnement, Race For Water propose un nouveau modèle de gestion des déchets plastiques, qui déployé à grande échelle, pourrait stopper la majorité de la contamination plastique des océans. Comme le recyclage est souvent localement impossible, et l’enfouissement une solution inacceptable, nous sommes en faveur de petites et moyennes unités décentralisées de valorisation énergétique des déchets plastiques transformés par un le procédé de pyrolyse à haute température. Ces unités, si possible, installées en containers peuvent ainsi être déployées près des zones habitées et permettre aux territoires, même les plus isolés comme les îles, de gagner en autonomie dans la gestion de leurs déchets et leur production énergétique. Le revenu généré par la vente d’électricité garanti une rémunération aux collecteurs de rue ou une diminution des coûts de gestion des déchets. Cette création de valeur profite ainsi directement aux communautés locales que ce soit au niveau économique, social ou environnemental, et les incitent à ne laisser aucun déchet plastique contaminer leur environnement. 
Programme ACT

Nos Odyssées

Être sur le terrain, pour comprendre et trouver des solutions adaptees !

Un état des lieux sur la pollution des océans.

La Race for Water Odyssée réalisée à bord d'un trimaran de course, est partie le 15 mars 2015 de Bordeaux en France.
Cette expédition avait pour but de se rendre sur les plages des îles situées dans les 5 gyres de déchets.
Objectif : faire un premier état des lieux global de la pollution des océans par les plastiques et mettre en exergue les conséquences de cette dernière sur les populations.

cartographie race for water odyssée 2015
  • 300 jours
  • 17 escales
  • 32 000 milles parcourus à travers 5 océans
  • 30 plages d’échantillonnage
  • 15 420 macro-déchets récoltés
  • 192 250 microparticules récoltées

L’odyssée de l’espoir : les plastiques sont Le problème et La solution.

Cette nouvelle expédition de 5 années autour du monde démontre l’existence de solutions concrètes pour la préservation des océans. D’une part, nous démontrons que si nous agissons à terre, il est possible d’endiguer la pollution des océans, des rivières et des lacs. D’autre part, nous accélérons la transition énergétique en démontrant qu’un navire mixte solaire-hydrogène-kite est capable de réaliser une odyssée exceptionnelle de 5 années autour du monde (2017-2021).

cartographie odyssée 2017-2021 race for water
  • 5 années
  • 35 escales
  • Projets « Act » en cours « Chaine de valeur de transformation des déchets Plastiques en énergie »
  • 10 programmes scientifiques
  • 50 000 enfants, décideurs et autorités gouvernementales attendus à bord de Race For Water
Notre bateau

Race for water, ambassadeur de la transition énergétique, avec pour seules sources d’énergies : le soleil, le vent et l’océan

Visite du navire
5 membres d’équipage
de surface de travail
100 tonnes
8 nds de vitesse maximale
16 à 26 m
30 à 35 m
Cartographie

RACE FOR WATER ODYSSEE 2017-2021

Race for Water poursuit son engagement et repart en expédition pour 5 années autour du monde, au service de la science et de la transition énergétique.
320 jours de navigation
22 escales
27417 milles parcourus
Presse

Les médias en parlent

2213 articles depuis avril 2017 (source plateforme Meltwater)
Suisse 15 janvier 2020 «En l’état, le recyclage du plastique est une fumisterie» Antilles 1 novembre 2019 On AIR : L'Odyssée de Race for Water SUISSE 16 novembre 2019 Le Temps : Marc Aymon au paradis menacé Hong Kong 5 novembre 2019 海洋衛士號教環保 5R減廢防海洋 污染 Suisse 14 novembre 2019 Le Nouvelliste : De l'enfer au paradis corallien Malaisie 26 août 2019 Daily Express : " I proved renewable energy plastic waste to electricity work" Malaisie 22 août 2019 Daily Express : "Including Sabah stopover on the second 5-year odyssey" France 6 juillet 2019 Presse Océan : La chasse aux déchets plastiques est ouverte Bali 12 juin 2019 Bali Post : Edukasi Masy arakat Bali 11 juin 2019 Bali Express : Perangi Sampah Plastik, Cok Ace Apresiasi Yayasan Race for Water Allemagne 3 juin 2019 Forum : Das plastik problem anpacken Suisse 6 mai 2019 La Tribune des Arts : Race for Water ou la fin de la soupe de plastique ? Vanuatu 6 avril 2019 Dailypost : Minister Regenvanu welcomes Race for Water Foundation Vanuatu 4 avril 2019 Dailypost : Race for Water in Vanuatu Nouvelle-Calédonie 20 février 2019 Des microparticules de plastiques dans le lagon, avec un effet réeel sur le corail Nouvelle-Calédonie 4 février 2019 Race for Water dans la course contre le plastique Fidji 9 janvier 2019 Microplastics study student privileged to learn onboard revolutionary vessel Fidji 10 janvier 2019 The Fiji Times : We must preserve our marine life USA 7 janvier 2019 Forbes : Converting Plastic into energy may be key to cleaning oceans Suisse 16 décembre 2018 Neue Zürcher Zeitung (NZZ) : Plastikmüll im Meer. Suisse 6 décembre 2018 24 Heures : "Il faut donner une valeur aux déchets plastiques." Suisse 8 décembre 2018 Bilan : Race for Water «fait de la chirurgie de guerre» Suisse 8 décembre 2018 Le Temps : Grand format week-end par Marc Aymon Polynésie Française 8 octobre 2018 La Dépêche de Tahiti : L'eau, le soleil, le vent : un trio gagnant. Polynésie Française 9 octobre 2018 La Dépêche de Tahiti : Diminuer la pollution des océans par les sacs plastiques, la croisade de Race for Water Polynésie Française 9 octobre 2018 Tahiti-Infos : Pollution plastique, le navire Race for Water en escale en Polynésie Suisse 24 mars 2018 24 heures : Breguet rejoint l'odyssée contre la pollution plastique Chili 12 juin 2018 La Estrella : Al abordaje del "Race for Water" : la odisea ambientalista France 23 mai 2018 Ouest-France : La mer sans plastique, c'est possible! Pérou 25 mars 2018 La Republica Domingo : Odisea Ecologica France 7 août 2018 Wapiti : On protège les océans avec Race for Water France 28 mai 2018 Le Figaro : La pyrolyse, une solution pour transformer les déchets plastiques en énergie.

Nos partenaires

Partenaire principal
Partenaires officiels