1. Accueil
  2. Actualités
  3. L’escale à Valparaiso, un tournant dans la mise en place de solutions concrètes pour l’île de Pâques ?
Actualités
Fondation 21 juin 2018

L’escale à Valparaiso, un tournant dans la mise en place de solutions concrètes pour l’île de Pâques ?

Si Race for Water a quitté le port militaire de Valparaiso, il ne quitte pas pour autant le Chili puisque l’Odyssée le porte actuellement vers Concepción pour un mois de stand-by technique en vue de la transpacifique. Suivront deux autres étapes au Chili sur l’île de Robinson Crusoé en août et l’île de Pâques début septembre.
Cette huitième escale de la Race for Water Odyssée a été très dense. L’arrivée tardive du catamaran a forcé les équipes a concentré les événements prévus. En effet, faute d’ensoleillement suffisant sur le convoyage entre le Pérou et le Chili, l’équipage mené par Jean-Marc Normant a dû apporter une attention toute particulière à la gestion de son énergie afin de mener à bon port le bateau propulsé grâce à un mix-énergétique soleil, vent et océan.
Ces quelques jours de décalage n’ont pas empêché la tenue du programme.
Avec plus de 850 personnes sensibilisées dont 250 scolaires et près de 70 décideurs et politiques – parmi lesquels le Président du Chili en personne et cinq de ses ministres – ce stop-over a été un véritable succès, notamment au sujet des projets de développement futur de l’île de Pâques.

La production de déchets par habitant au Chili est dans la moyenne mondiale avec 1,1 kg de déchets par personne par jour. En revanche, il reste du chemin à parcourir pour atteindre un mode de gestion durable puisque 97% des déchets collectés terminent enfouis dans des décharges souvent non contrôlées. Les ambitions sont cependant au rendez-vous.

Camille Rollin, Responsable ACT au sein de la Fondation : « De nombreuses ONG et coopératives locales agissent sur le terrain autour de ces thématiques, notamment à Valparaiso. L’intérêt du gouvernement et des industriels grandit également. Pour preuve le nombre de dirigeants reçus à bord de Race for Water la semaine passée, plus de 70, ou encore la loi sur l’interdiction des sacs plastiques.  Maintenant, la communication et la collaboration entre ces différentes entités est nécessaire et urgente pour passer à l’action et implémenter de réelles solutions »

Durant cette escale la Fondation Race for Water a permis de faciliter les échanges. L’objectif est maintenant de poursuivre le travail et de développer des projets dans des zones clés afin de montrer l’exemple à suivre, et ce, le plus rapidement possible.

Marco Simeoni, Président de la Fondation Race for Water : « Nous avons eu le privilège d’accueillir les représentants de la communauté Rapa Nui à bord du navire ainsi que le Président du Chili, Monsieur Piñera, ses Ministres et Sénateurs. Grâce à ces rencontres, nous contribuons, en apportant des solutions concrètes, aux échanges concernant le développement futur de l’ile de Pâques.
Garantir l’autonomie énergétique, la gestion de l’eau, et la valorisation des déchets de l’île la plus isolée du monde, voilà le défi que nous nous sommes lancés en collaboration avec la Fondation Zeri de Gunter Pauli à horizon 2020 !
 Le Chili est un magnifique pays et sa population très accueillante. Je me réjouis d’y retourner prochainement pour rejoindre Concepción, puis l’île de Robinson Crusoé et enfin l’île de Pâques. »

Le bateau ambassadeur de la Fondation est arrivé mercredi 20 juin au port de Talcahuano, aux portes de Concepción. Il profitera d’un mois de stand-by pour diverses vérifications techniques, avant de reprendre la mer le 30 juillet prochain en direction de l’île chilienne de Robinson Crusoé.

Vous avez apprécié cet article ? partagez-le !

Nos partenaires

Partenaire principal
Partenaires officiels