1. Accueil
  2. Actualités
  3. Breguet et Race for Water : bilan de l'année
Actualités
Fondation 12 décembre 2018

Breguet et Race for Water : bilan de l'année

Lausanne, le 6 décembre 2018. La Maison Breguet et Race for Water, fondation dédiée à la préservation de l’eau et des océans, ont organisé une conférence en Suisse, à Lausanne. Les deux partenaires sont revenus sur leur première année de collaboration en évoquant les solutions novatrices réalisables avant même que les déchets plastiques n’atteignent les milieux marins.

Breguet collabore avec Race for Water depuis mars en qualité de partenaire principal sur un programme qui s’étend sur cinq ans, l’Odyssée 2017-2021, qui consiste en une mission essentielle pour lutter contre la pollution des océans. Cette collaboration, annoncée par le Président de Breguet, Marc A. Hayek, ainsi que le Président et Fondateur de Race for Water, Marco Simeoni, se fonde sur une stratégie à long terme. La Maison s’est engagée à soutenir la fondation au cours de ses expéditions autour du monde et à contribuer à la sensibilisation des décideurs et du grand public, ainsi qu’à l’éducation des jeunes générations.

Tout au long de l’année 2018, le navire révolutionnaire de Race for Water, propulsé par un mélange d’énergies propres (solaire, éolienne et hydrogène), a fait des haltes sur plusieurs îles et villes côtières afin de démontrer que la transition énergétique est une réalité. Après avoir quitté le Panama en mars 2018, le bateau a poursuivi son périple à travers l’océan Pacifique vers le Pérou et le Chili, puis a fait escale à l’île Robinson Crusoé. Il a ensuite rejoint l’ile Rapa Nui (anciennement île de Pâques) et la Polynésie française avant d’arriver aux îles Samoa en novembre puis aux îles Tonga en décembre. Depuis le début de l’Odyssée, le navire a visité neuf pays, accueilli plus de 3’200 enfants à son bord et rencontré plus de 8’500 invités officiels. 

Les déchets plastiques sont le problème et la solution 

Les recherches scientifiques de Race for Water ont démontré que les « îles de plastiques » n’existent pas. Au cœur des océans s’étend une « soupe de microplastiques » qui vogue au gré des gyres océaniques ; ce qui flotte en surface représente moins d’1% des plastiques qui se trouvent dans les océans. Créée en 2010 par l’entrepreneur suisse Marco Simeoni, la fondation s’efforce de proposer des solutions pour préserver les océans de la pollution plastique, véritable catastrophe environnementale à l’échelle planétaire. 

« La solution est sur la terre », affirme Marco Simeoni. « Agir conjointement est indispensable pour empêcher les déchets plastiques sauvages d’atteindre les cours d’eau et les océans. Il est nécessaire de développer des modèles sociaux et économiques durables qui incitent à leur collecte. Avec Breguet, nous voulons réaliser notre rêve d’un monde meilleur. » 

« Nous avons mis au point une technologie capable de transformer les plastiques en fin de vie en énergie, gaz ou électricité », poursuit Marco Simeoni. « La vente de cette énergie permettra à la communauté de payer les collecteurs de rue et de les encourager à ramasser les plastiques laissés à l’abandon. » 

« La mise en œuvre de cette solution est assez longue. Un minimum de deux ans s’écoulera entre le premier contact et la mise en service de la machine sur site. Je serais très heureux si en 2020, la faisabilité de notre projet est officiellement démontrée et que notre solution technologique soit reconnue comme étant viable et réalisable », ajoute Marco Simeoni. 

LA MARINE DE BREGUET, COLLECTION MARITIME D’EXCEPTION 

La Marine de Breguet bat au rythme de la houle et des alizés. Esthétique intemporelle et performance technique s’allient, dans la grande tradition Breguet.

Cette collection s’enracine dans les fondamentaux du patrimoine Breguet. Déjà à la fin du 18ème siècle, Abraham-Louis Breguet, père de l’horlogerie moderne, envisage son art de façon essentielle : fiable et de lecture aisée. Ainsi, ses nombreuses innovations techniques, dont le tourbillon, visent à optimiser la chronométrie et ses applications. Tout aussi primordiale, la lisibilité s’appuie sur une esthétique épurée.

En 1815, le roi de France Louis XVIII reconnaît les qualités exceptionnelles des chronomètres de marine d’Abraham-Louis Breguet et le nomme Horloger de la Marine royale. Dès lors, le succès des expéditions royales dépendra aussi de la fiabilité de ses horloges de marine – un honneur autant qu’une responsabilité. En 1840, c’est également un instrument Breguet qui atteint le premier l’Antarctique avec l’expédition Jules Dumont d’Urville. Les liens entre la Maison Breguet et la Marine se poursuivront, ininterrompus.

Les garde-temps Marine, une invitation à l’exploration 

La Marine Équation Marchante évoque cette époque où les navigateurs se repéraient par comparaison de la position des astres et de l’heure du port d’origine. Une aiguille dédiée affiche l’heure solaire, en toute simplicité. Discrète autant que merveilleuse prouesse de gravure, un navire d’époque se révèle sur les composants du fond du mouvement. Visible côté cadran, la came caractéristique de l’équation du temps prend place sur un disque de saphir, au-dessus d’un tourbillon extra-plat. Cette montre à grande complication s’inscrit dans la tradition Breguet de montres d’exception.

En 2018, trois nouveaux modèles viennent enrichir la collection. À un affichage trois aiguilles épuré, la Marine 5517 ajoute l’information du quantième par guichet. La Marine Chronographe 5527 propose, quant à elle, la mesure des temps courts. Enfin, la Marine Alarme Musicale 5547 est dotée d’une complication réveil ainsi que de l’affichage de la date et de l’heure d’un second fuseau horaire. Chacune se décline avec trois types de boîtes : titane, en or rose ou en or blanc. Le titane s’accompagne d’un cadran ardoise en or soleillé, à l’élégante sobriété. Les boîtiers en or rose ou blanc s’assortissent d’un cadran en or, guilloché d’un motif inédit de vagues, de couleur bleue ou argentée. 

Esthétique maritime 

Les cornes, architecturales, soutiennent la rondeur du boîtier des modèles Marine. Les flancs de la boîte, cannelés, rappellent les créations Breguet d’autrefois. L’habileté des artisans vient renforcer la lisibilité du cadran. L’éclat du polissage des aiguilles à pomme Breguet fait de la lecture une évidence. Pour une utilisation la nuit, l’extrémité des aiguilles est pourvue de matière luminescente, ainsi que les marqueurs 5 minutes au-dessus des chiffres romains.

De nombreux détails se réfèrent au monde nautique. Sur les ponts du calibre, les côtes de Genève guillochées évoquent les lignes d’un plancher de navire. L’extrémité de l’aiguille des secondes adopte une forme de « B », soit le « Bravo » marin ou de Breguet. Ou encore, le dessin d’un gouvernail se retrouve dans la boucle déployante ainsi que dans la masse oscillante. 

Avec la Marine de Breguet, l’élégance de l’aventure
inspire les découvreurs d’aujourd’hui. 

souce communiqué de presse Maison Breguet

Vous avez apprécié cet article ? partagez-le !

Nos partenaires

Partenaire principal
Partenaires officiels