1. Accueil
  2. Actualités
  3. Race for Water Odyssée, 1ère année :  Bilan scientifique et les perspectives  
Actualités
Fondation 16 avril 2018

Race for Water Odyssée, 1ère année :  Bilan scientifique et les perspectives

Adapté aux expéditions scientifiques, le navire Race for Water a été entièrement réaménagé en 2016 afin d’offrir des conditions de travail optimales à bord. Grâce à ses 90 m2 dédiés à la science, sa stabilité et son autonomie énergétique, le catamaran permet d’embarquer à son bord des équipes de cinq à sept chercheurs, ainsi que des étudiants.  Depuis le départ en avril 2017, la plateforme Race for Water a accueilli plus de 23 chercheurs dont 12 scientifiques issus du programme européen JPI Oceans avec la collaboration de scientifiques locaux aux Bermudes (en juin-juillet 2017), à Cuba (en août 2017) et en Guadeloupe (octobre 2017).

Kim Van Arkel, conseillère scientifique à la Fondation Race for Water :

« Etabli en 2011, JPI Oceans est un programme stratégique de coordination sur la recherche marine qui a lancé le programme « Ecological Aspects of Microplastics » regroupant 4 projets pour évaluer l’impact des micro plastiques dans les écosystèmes marins dont EPHEMARE et WEATHER-MIC.

EPHEMARE dirigé par le Professeur Ricardo Beiras (Université de Vigo, Espagne) étudie les effets éco toxicologiques des micro plastiques sur les écosystèmes marins. Dans le cadre de ce projet, des prélèvements: de micro plastiques ont été réalisés en eau de surface, de sédiments, de plancton et d’organismes marins endémiques (poissons, crustacés, bivalves..) sur deux sites aux Bermudes (Whale Bone Bay et Well Bay) et en Guadeloupe (Petit Bourg et Capesterre) par 9 scientifiques européens (venant de l’Université de Bordeaux en France, de l’Université d’Anvers en Belgique, de l’Université de Vigo en Espagne, de l’Université Polytechnique de Marche et du CNR Institut des Sciences Marines en Italie) en collaboration localement avec Anne Hyde de Keep Bermuda Beautiful et Dr. Struan Robbie Smith aux Bermudes puis par Dr. Soazig Lemoine de l’Université des Antilles en Guadeloupe. Les différentes analyses (dissection, identification, chimie, toxicité) concernant les échantillons et micro plastiques prélevés lors de ces deux campagnes sont actuellement en cours dans les 4 universités européennes partenaires du projet EPHEMARE.

 

WEATHER-MIC mené par Dr Annika Jahnke (UFZ Leipzigg, Allemagne) et Dr. Hans Peter H. Arp (NGI, Norvège) vise quant à lui à comprendre les différentes étapes du vieillissement des micro plastiques et les effets que cela engendre dans le milieu marin. Dr Hans Peter H Arp, lui-même et 2 scientifiques du NGI impliqué également dans le projet ont réalisé une série de prélèvement du large à la côte cubaine jusque dans la Havane avec le soutien du Prof Carlos Manuel Alonso Hernandez et 6 autres scientifiques cubains du CEAC.

Les échantillons prélevés en eau de surface, dans la colonne d’eau à différentes profondeurs et dans le sédiment immergé ont été répartie entre les scientifiques du NGI et du CEAC afin de réaliser une analyse commune. Certains échantillons (les plus intéressants) seront envoyés à d’autres équipes du projet WEATHER-MIC pour observer plus en profondeur les signes de vieillissement basé sur des « empreintes de vieillissement » développés par le réseau JPI Oceans. »

 

Et la suite ?

Kim Van Arkel de poursuivre : « De nouvelles missions scientifiques sont attendues à bord du navire Race for Water ; à commencer par des prélèvements de particules de plastiques effectués par l’équipage lors des périodes de navigation de Concepcion (Chili) à Tahiti (Polynésie Française) pour le projet « Plastisphère » de Dr. Linda Amaral Zettler et de Dr. Erik Zettler, tous deux chercheurs au NIOZ, l’institut royal néerlandais de recherche marine. Ce projet explore les communautés associées aux particules de plastiques flottantes à la surface de l’océan. Notre passage dans la zone encore peu échantillonnée du Pacifique sud-est  est très important pour ces recherches. D’autres missions scientifiques seront accueillies à bord de la plateforme Race for Water et seront dévoilées au fur et à mesure de son parcours.»

Vous avez apprécié cet article ? partagez-le !

Nos partenaires

Partenaire principal
Partenaires officiels