1. Accueil
  2. Actualités
  3. 10 ans déjà...
Actualités
De Planet Solar à Race for Water
Agenda - Fondation 31 mars 2020

10 ans déjà...

Le navire PlanetSolar, aujourd’hui renommé Race For Water, fête ses 10 ans. 

Le 31 mars 2010, le bateau solaire MS PlanetSolar de Raphaël Domjan était mis à l’eau pour la première fois à Kiel (Allemagne) avant d’entamer et de réussir le premier tour du monde à l’énergie solaire de l’histoire. De sa mise à l'eau à nos jours, le plus grand bateau solaire du monde aura parcouru plus de 150'000 km, soit l’équivalent de trois tours du monde. Le navire solaire aujourd’hui renommé Race for Water a évolué et dispose des dernières technologies avec
un système de production d’hydrogène et d’une aile de kite de traction. Des  évolutions qui permettent à ce navire unique d’être l’ambassadeur idéal des énergies renouvelables, de la protection du climat et de l’environnement.

Il y a exactement dix ans, le 31 mars 2010, l’émotion était vive aux abords du chantier naval de Kiel en Allemagne. Raphaël Domjan, jeune éco-explorateur neuchâtelois, assistait, aux côtés d’Immo Ströher, l’entrepreneur ayant financé la construction du bateau, à la première mise à l’eau de PlanetSolar, le plus grand catamaran solaire jamais construit. Allure futuriste, gigantesque esquif solaire, conçu et équipé de la technologie du moment, MS PlanetSolar était construit pour réaliser des exploits à l’énergie solaire. Parti de Monaco le 27 septembre 2010, le catamaran solaire a navigué durant 18 mois à travers tous les océans de la planète. Le 4 mai 2012, après 60’000 kilomètres, Raphaël Domjan et son équipage franchissaient la ligne d’arrivée du premier tour du monde à l’énergie solaire. L’exploit était de taille, car il a permis de démontrer l’immense potentiel de l’énergie solaire qui, aujourd’hui, n’est plus à prouver.

PlanetSolar, c’est le fruit d’une collaboration avec des dizaines de partenaires techniques et scientifiques en Europe et dans le monde, par exemple avec l’Ecole d’Ingénieurs d’Yverdon-les-Bains (Suisse), de MétéoFrance et de la société française Adrena, qui a réalisé le logiciel de routage simulant la meilleure trajectoire solaire, en complément du système de navigation. Ce logiciel est aujourd’hui utilisé par bon nombre de cargos dans le monde. D’ailleurs, la Fondation PlanetSolar  développent actuellement une nouvelle version de ce logiciel destinée aux bateaux hybrides et multi énergies. 

En 2010 , Marco Simeoni, entrepreneur lausannois, crée la Fondation Race for Water. Passionné par la mer, il se dévoue sans compter pour protéger les Océans de la pollution des déchets plastiques. En 2015, la famille Stroëher donne MS PlanetSolar à la Fondation Race for Water. Le navire solaire est ainsi renommé Race For Water et repart pour un tour du monde de cinq ans à la conquête des océans dans le but de proposer des solutions servant à préserver les océans de la pollution plastique, véritable désastre environnemental planétaire.

Race for Water devient, dès lors, l’ambassadeur de la lutte contre la pollution des Océans, avec pour seules énergies, le soleil, le vent et l’océan. Naviguant au solaire, à l’hydrogène et tracté par un kite, le catamaran peut exploiter au maximum son potentiel au travers de ces éco-expéditions. 

Marco Simeoni : « Grâce à la famille Stroëher, Race for Water possède une magnifique plateforme qui permet à la Fondation de porter ses messages par-delà tous les océans et de sensibiliser les populations, à la préservation de ces derniers.  Ce navire exceptionnel, qui après avoir démontré que faire un tour du monde avec pour seule énergie le soleil était possible, est aujourd’hui aussi un ambassadeur de la transition énergétique.
Nous sommes très heureux de nous inscrire dans le sillage de ce qu’ont initié la famille Stroeher et Raphael Domjan. Et d’apporter à ce superbe catamaran des innovations uniques réalisées par nos partenaires, SkySails Yachts et Plastic Omnium, afin de lui permettre d’avancer désormais, aussi, grâce au vent et à l’eau de mer transformée en hydrogène. Aucune émanation de CO2, trois énergies naturelles. Que de chemin parcouru en 10 ans ! La promesse d’un monde en mouvement qui à toutes les cartes en main pour protéger ses poumons : les océans ! »

Raphaël Domjan et Marco Simeoni sont fiers de pouvoir mettre en avant, ensemble, le potentiel des énergies renouvelables, au travers de cette communication conjointe. PlanetSolar devenu Race for Water, une histoire qui n’a rien du hasard, mais d’un heureux hasard qui construit l’histoire !

Caractéristiques de PlanetSolar :
Longueur : 31 m
Longueur (avec « flaps ») : 35 m
Largeur : 16 m
Largeur (avec « flaps ») : 26 m
Poids à vide : 89 t
Hauteur (au-dessus de la ligne de flottaison) : 6.5 m
Surface totale de panneaux solaires : 536.65 m2
Nombre de modules : 825
Nombre de cellules photovoltaïques : 38’000
Rendement des cellules : 22.6%
Poids total des batteries Li-Ion : 12 t
Autonomie sans ensoleillement : 3 jours
Vitesse de croisière : 5 noeuds
Vitesse maximale : 9 noeuds
Puissance maximale des moteurs : 120 kW
Puissance vitesse de croisière : 20 kW
Puissance crête : 93.5 kW

Evolutions apportées par la Fondation Race for Water :
Poids à vide : 100 t
Surface de travail : 250 m2
Vitesse maximale du bateau sous kite : 10,9 nœuds
Vitesse maximale du bateau sous propulsion électrique : 8,1 noeuds
Surface totale de panneaux solaires : 513 m2
Meilleure journée de chargement des batteries grâce aux panneaux solaires : 499kWh
Aile de kite : 20 à 40 m2
Hydrogène stocké : 200 kg à 350 bars, soit près de 5 jours d’autonomie

Vous avez apprécié cet article ? partagez-le !

Nos partenaires

Partenaire principal
Partenaires officiels