1. Accueil
  2. Actualités
  3. Carnet de bord #4
Actualités
Au mouillage à 17 milles du port de Apia.
îles Samoa
En direct du bord 23 novembre 2018

Carnet de bord #4

Eric Loizeau, ambassadeur de la Fondation, mais aussi montagnard et marin de grands talents, est embarqué à bord de Race for Water pendant 6 semaines. Il nous livre son carnet de pensées vagabondes, toujours inspirées...

Vendredi 23 novembre 2018

Et nous voici arrivés aux îles Samoa avec deux jours d’avance sur les prévisions! Champagne ! Fameuses îles Samoa dont le nom appartient aux Maoris et aux enfants du Capitaine Grant . Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Ces fameux romans de Jules Verne qui, me concernant, ont envahi mon enfance et certainement éveillé mon esprit d’aventure.

Nous avons pénétré en silence une baie profonde enchâssée entre des sommets recouverts d’une végétation impénétrable. Naguère, le grand James Cook lui-même, en provenance des îles de l’Est qu’il venait de découvrir, a probablement mouillé son vaisseau à cet endroit, car il s’agit du premier abri qui s’ouvre lorsqu’on arrive du large.

J’imagine qu’ils ont été accueillis par une armada de Maoris juchés sur de longues pirogues glissant en douceur sur les eaux calmes vert émeraude du lagon. Ces guerriers de l’autre bout du monde devaient contempler avec une stupeur mêlée de curiosité ces hommes étranges aux faces bien pâles et si bizarrement vêtus. Se montrèrent-ils alors menaçants dressant leurs longues sagaies et leurs visages grimaçants sous leurs peintures de guerre ou plutôt (j’incline à le penser) souriants et les bras chargés de fleurs multicolores aux flagrances inconnues.

Comme eux, dans le même silence, nous avons glissé notre vaisseau solaire jusqu’au fond de cette baie accueillante où devait se nicher au même endroit qu’aujourd’hui un humble village de pêcheurs.

Nous n’avons pas été accueillis par des guerriers maoris mais, plus prosaïquement, par trois policiers débonnaires aux carrures de troisièmes lignes, le rugby étant ici le sport favori . Affables et souriants ils se sont montrés envers notre capitaine qui s’est empressé de dégainer passeports de l’équipage et papiers officiel du navire. Puis sont retournés avec la satisfaction du devoir accompli retrouver probablement leurs moitiés après nous avoir souhaité la bienvenue.

Maintenant la nuit est bien venue rendant notre baie hospitalière soudain mystérieuse, presque maléfique, infestée c’est sûr de requins baladeurs vêtus de gris souris. Dans la Marina l’équipage réuni festoie autour d’un plat de bananes bien flambées et s’apprête à vivre une nuit tranquille hors quarts sur la passerelle désertée.

Demain matin à l’aube naissante nous reprendrons la mer pour sauter trois pointes et deux baies jusqu’au port d’Apia ville capitale où, à notre tour, nous sommes attendus avec colliers de fleurs et jolies vahinés, enfin nous l’espérons…..

Bons baisers des douces Samoa.

Captain La Houle

Copyright photo : Eric Loizeau.

Vous avez apprécié cet article ? partagez-le !

Nos partenaires

Partenaire principal
Partenaires officiels