1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les petites mains
Actualités
En direct du bord 20 mai 2019

Les petites mains

Alors que l’odomètre de Race for Water, appareil comptabilisant les milles parcourus depuis la première navigation de ce bateau solaire (PlanetSolar + Race for Water), annonce les 80.000 milles - soit 148.160 kilomètres ou encore 3,7 fois le tour de la terre par l’Equateur- Race for Water poursuit son chemin vers l’Indonésie sous le soleil et avec un vent permettant la sortie du kite. Une première pointe de vitesse à 10 nœuds a été réalisée en fin de semaine ! "Sensation très agréable , le bateau semble plus à son aise", témoignait Jean-Marc Normant.

Anne-Laure Le Duff, second capitaine, rend hommage en ce début de semaine au travail de toutes les équipes de la Fondation…

Anne-Laure :

« Pour qu’une odyssée telle que Race For Water puisse voir le jour, il faut une bonne pincée d’audace, un soupçon de rêve et des mains dévouées et talentueuses.
Derrière chaque mille parcouru, il y a des mains qui s’affairent sans cesse pour mener à bien cette aventure. 

Il y a les mains terriennes. Ce sont des discrètes, souvent hors champ des caméras de télévisions ou des micros des radios. Elles sont comme des abeilles butineuses, elles vont de fleurs en fleurs, n’épargnant pas leur peine pour la ruche. Elles sont douces, fines et réactives. Elles anticipent, prospectent, solutionnent les problèmes, comptent et organisent. Elles ont de multiples talents et sont un peu magiciennes. Elles sont un précieux soutien pour nous les mains de marin. Car elles sont notre lien avec la terre et, sans elles, nous serions orphelins.

Puis il y a les mains maritimes. Certaines sont rugueuses, fortes, abîmées, d’autres sont plus féminines mais toutes sont solides. Elles tirent, empoignent et s’usent. Elles comprennent sans mot les maux du bateau. Certaines aiment le devant de la scène, d’autres préfèrent l’anonymat des cales. Discrètes ou volubiles elles ne redoutent ni le soleil ni le sel. Contre vents et marées, elles tiennent bon la barre, elles sont de véritables outils, chevronnées et indéfectibles.

Cette odyssée est un orchestre. Chaque paire de mains est un musicien. Chaque musicien tient sa partition. Parfois, il y a des fausses notes, mais qui ne s’est jamais trompé ?

Chaque main est précieuse et n’est rien sans les autres.

A toutes les mains, petites ou grandes, fines ou larges, maritimes ou terriennes. A nous ! »

NB : Photo signée Christelle Brigeot-Mathieu représentant  l’équipage embarqué pour ce mois de navigation vers l’Indonésie : Martin Gavériaux, Anne-Laure Le Duff, Erwan Lohézic, Anne Le Chantoux et Jean-Marc Normant.

Vous avez apprécié cet article ? partagez-le !

Nos partenaires

Partenaire principal
Partenaires officiels